Au lever, une petite photo du port, au pied de mon hôtel.

Img_8684

Img_8687

Pour mon dernier jour au Japon, je ne voulais pas rester encore à Kōbe et faire pour la nième fois les magasins.

Je suis donc allé à Arima, petite ville thermale à une heure de bus de Kōbe.

Ville réputée pour ces sources d'eau chaude -très chaude !! - , Arima est depuis des siècles visitées par les empereurs, les nobles et maintenant, les touristes, surtout pour les vertus thérapeutiques de ses eaux.

Dès l'arrivée, on se retrouve devant le Kin-no-yu (eau chaude d'or), les bains publics d'eau ferrugineuse.

Les kinsen sont les sources d'or (kin=or, sen=source), à cause de leur couleur ocre, par opposition aux ginsen, sources d'argent (gin=argent, sen=source), à l'eau limpide, transparente.

Img_8747

Devant, une fontaine en forme de gourde permet de goûter l'eau de la source Taikō ; un petit goût de fer, mais pas désagréable !

Img_8749

Img_8754

Sur le côté des bains, une rigole a été aménagée dans le sol et des bancs placés de chaque côté ; cela permet aux visiteurs de se tremper (gratuitement) les pieds dans l'eau chaude de la source du Kin-no-yu.

Img_8753

Img_8751

Arima est construite sur les flancs de la montagne ; ses rues sont tortueuses et en pente ; les maisons sont principalement en bois.

Img_8755

Img_8756

Comme c'est une montagne d'où jaillissent ces sources, le lieu est considéré comme sacré ; on y trouve donc de nombreux temples, bouddhistes et shintō.

Ce temple est situé sur la source Tingen-sengen (source du paradis).

Img_8759

La source -comme la plupart - est évidemment fermée, car elle est bouillante : 98°C ! elle jaillit de 206m sous terre. Des conduits laissent échapper la vapeur en jolis panaches blancs, sur le ciel bleu : c'est très joli !

Cette source est très ferrugineuse, les cuves, le sol, et les pierres alentours sont rouge-brun de rouille.

Img_8762

Je suis particulièrement content de cette photo du torii avec le nom du temple et la branche de pin !

Img_8767

Arima est également connue pour ses pinceau recouverts de fils de soie et contenant une petite poupée qui sort quand on tient le pinceau vertical avec les poils en bas (pour écrire) et qui rentre quand on le tient avec les poils en haut.

Il y a une boutique qui les fabrique encore et où on voit le travail de décoration.

Img_8770

Img_8773

Ces pinceaux sont magnifiques, avec leurs couleurs chatoyantes !

Img_8779_

Et voici le mécanisme : un contrepoids et un peu de fil... et la poupée sort et rentre comme par magie !

Img_8778

Et voilà ce que cela donne :

Img_8779

Voici la petite dame qui décore les pinceaux en enroulant les fils sur le manche : sur un mur de cette boutique, une photo d'elle dans les années 50, en train de faire exactement les mêmes gestes, mais à l'époque, elle était en kimono.

Img_8781

Elle dispose de plusieurs couleurs sur des dévidoirs devant elle et elle les arrange pour former ces merveilleux dessins.

Img_8777

Sur une table, une cage avec des grillons qui stridulent toute la journée  ; les grillons portent chance, il est donc bon d'en avoir chez soi.

Img_8774

Img_8774e

Les quatre pinceaux disposés sur les autres boîtes représentent les couleurs et motifs traditionnels ; je ne voulais pas d'un pinceau moderne, avec des couleurs certes plus actuelles, mais pas aussi attirantes à mes yeux que les dessins ancestraux. J'ai choisi le rouge, tout à gauche - en encart, le motif.

Img_8780

Au détour d'une rue, une autre source bien protégée aussi, la source Ariake.

Img_8782

Celle-ci sent le souffre !

Img_8785

Un peu sur la hauteur, on trouve la source froide de Tansan-sengen (source d'acide carbonique) ; elle est à 13 m de profondeur, et sort à 18,6°C. On mélangeait cette eau avec du sucre pour faire du soda ; maintenant elle n'est plus utilise que pour faire les tansen-senbei, des petits crackers, un peu comme des hosties, absolument délicieux !!!!!

Il y a le bassin de la source...

Img_8794

Img_8797

...et une petit fontaine bien pratique ; l'eau est légèrement gazeuse, avec des bulles très, très fines, avec un petit goût fort agréable, et surtout, délicieusement fraiche ! Il faisait tout de même dans les 30 degrés ! Ce fut une halte bienvenue avant d'aller manger.

Img_8790

Arima est également célèbre pour ses objets en bambou tressé.

Le bambou, débité en lamelles très fines, et travaillé comme de l'osier.

Les objets les plus fins peuvent atteindre des sommes astronomiques, mais le travail est d'un telle délicatesse !

Dommage que je n'aie plus eu de place dans mes bagages...

Img_8786

Et voici l'artisan au travail.

Img_8803

Img_8804

Pour revenir au point de départ du parcours, on descend la montagne, en passant devant de nombreux temples.

Le Gokuraku-ji -temple du paradis.

Img_8806
Img_8805

Img_8808

Img_8812

Voici le Tōsen-jinja.

Img_8814

Sur le côté droit du temple , il y a une petit édicule avec une statue.

Cette statue est celle de Daikoku-ten, dieu de la richesse.

Il est un des Dieux des 7 bonheurs, les schichifuku-jin. Selon la légende, les shichifuku-jin arrivent chaque année sur terre, le 31 décembre dans un bateau chargé de trésors, pour proter à chacun sa part de bonheur.

Daikoku est généralement représenté debout sur des balles de riz, coiffé d'un bonnet et portant sur son épaule gauche un gros sac contenant la sagesse et la patience, ainsi qu'un maillet porte-bonheur (uchide no kozuchi).
Daikoku est aussi considéré comme un dieu des cuisines.

Img_8817

Et, bien sûr, des ema,

Img_8820

Au détour d'un petit chemin, un minuscule temple.

Img_8821

Et le grand Onsen-ji -temple de la source.

Img_8829

On y trouve des statues des fondateurs du temple ainsi qu'un bouddha magnifique.

Img_8833

Img_8833_2

Dans une petite salle, un diorama représentant une procession des siècles passés.

Img_8836

Img_8837

Et sur le côté, un cimetière d'ornements de toit en terre cuite.

Img_8840

Img_8840

Img_8842

Img_8843

Img_8838

Un autre temple est dédié à une des sept divinités du bonheur.

Fukurokuji est le dieu de la richesse, de la longévité, de la virilité et de la sagesse. Il habite le corps d'un vieillard à la tête allongée, portant une barbe blanche (symbole de sagesse et de l'âge) et tenant une canne ornée d'un rouleau de parchemin sur lequel est inscrite la sagesse du monde et d'un éventail (ôgi).

Img_8845Img_8845_2

Un panneau tissé représente les shichifuku-jin dans leur bateau.

Img_8846

Après toutes ses promenades et visites, un bon bain s'impose !

C'est le gin-no-yu, le bain d'eau d'argent.

L'eau est limpide, pas trop chaude, et c'est un vrai bonheur de se tremper dans cette source !

Img_8860

Img_8859

Le Nenbutsu-ji est un temple fameux pour deux choses : on y révère une des divinités du bonheur de Kōbe, et il y a donc des représentations de shichifuku-jin, même en ema. Et il a un jardin célèbre pour ces camélias d'été de 20 ans !

Img_8847

Magnifique statue !

Img_8848

Img_8861

Img_8863

La source gosho-sengen est connue pour être la source à la plus forte concentration de sel au Japon.
Elle sort de 165 m de profondeur, à une température de 97° C !

Img_8871

Img_8870

Le ruisseau dans le caniveau est rouillé !

Img_8872

J'arrive enfin au point de départ de mon parcours, le Kin-no-yu, les bains d'eau d'or.

Les noren  - rideaux - vous indiquent ans quelle partie du bain vous entrez, homme ou femme.

Img_8878

Img_8879

Sur cette photo -prise furtivement, car il y avait beaucoup de monde ! - on voit bien l'eau très ferrugineuse.

Elle est tellement chargée en minéraux qu'on ne voit pas plus de 5 cm sous la surface !

Ce bain est très chaud : la bassin de gauche est dans les 40° C et le bassin de droite, plus de 50 ° C !

On ne met jamais a serviette dans l'eau du bain ; il ya donc plusieurs solutions : soit la mettre sur la margelle, soit la nouer autour de la tête, soit la poser sur sa tête...

Img_8881

Une fois cuit, je suis ressorti prendre le bus pour rentrer à Kōbe.

Une petite halte vers le pont rouge...

Img_8883

Img_8885

... et pour voir cette pierre sacrée.

Img_8888

Img_8889

Img_8890

Le soir, un nuage magnifique (cumulonimbus?) dans le coucher de soleil !

Un beau spectacle pour mon dernier soir !

Img_8933

Img_8936

Img_8953

Img_8962

Le soir, je suis retourné dans mon restaurant de gyouza ces raviolis frits-vapeur.

La gérante, avec qui j'ai beaucoup discuté - à grand renfort de dictionnaire !!! - m'a offert du sashimi de cheval -délicieux !!! un léger goût de pomme - et d'un poisson qu je ne connaissais pas, d'une finesse incroyable.

Img_8974

Et me voici avec la petite dame du restaurant, et une autre photo d'elle et d'une des serveuses.

Img_8975

Img_8976

Le lendemain, départ pour l'aéroport.

Durant l'heure et demi que dure le trajet, on roule sur des autoroutes urbaines sur pilotis, à 15 m du sol, sans jamais redescendre !

Une photo du téléphérique et du jardin dont j'ai parlé dans ce post :http://fripoujapon.canalblog.com/archives/2007/08/02/5788347.html

Img_8992

Une vue de mon hôtel

Img_8996

Kōbe et les montagnes.

Img_8993

L'arrivée à l'aéroport, construit sur une île artificielle.

Img_9020

Img_9037

Kōbe au loin, avec l'Hôtel Okura ...

Img_9032

Img_9038

Mon avion... c'est fini, le Japon !

Mais j'y retournerai ! c'est certain ! je ne pense qu'à ça !

A bientôt pour un autre voyage au Japon !