Japon, été 2007

24 juin 2007

J'y suis enfin !

Depuis le temps que c'est prévu (presque deux ans), ça y est : je suis a Tōkyō !!!
Arrivé hier, sous le soleil et la chaleur agréable : 26°.

Img_2786

Je retrouve le quartier de Shibuya, où se trouve la salle de concert où j'ai chanté en novembre dernier (l'Orchard hall du Bunkamura). Cette fois, c'est mon hôtel qui est à Shibuya, c'est le Shibuya Excel Hotel Tokyu.

Il est sur la gare (sur la gare, construit dessus! ), et sur la place de Shibuya, très central, donc.


La vue de ma chambre, avec le Shibuya 109 à mes pieds (grand magasin de boutiques de fringues pour Niponnes hystériques : c'est très bruyant et très branché !) et au fond, le  Meiji-jingū Gyōen

Img_2789

De l'ascenceur extérieur de l'hôtel , on voit bien le carrefour à la sotie Hachikō de la gare, avec tous les piétons.

Img_2793

Et sur le toit de l'immeuble en face...

Img_2795

Il y a un grand super-marché sous la gare, avec tous les produits alimentaires, et au milieu des légumes, des packs de fleurs : boutons de roses, hortensias, oeillets, orchidés, chrysanthèmes... !!

Img_2801

* * * * * * *

Ce matin, direction Ueno, pour voir si l'étang couvert de loutus est en fleur ; malheureusement, pas encore, mais d'ici deux semaines, ça devrait être magnifique.

Je me suis donc promené le long de la ligne de métro aérienne, où il a plein de petites boutiques de fringues, etc, et sur un côté, un marché au poissons.

Img_2853

Img_2859

Comme il pleut, je suis rentré à Shibuya ; distribution de pâtes à faire au micro-ondes !

Img_2869

Et de cos-plays très colorées sur Dōgen-zaka !

Img_2877

Je travaille ce soir, à 18 , dans un autre quartier ; je vous tiens au courant !

Posté par fripou à 09:11 - Commentaires [12] - Permalien [#]


26 juin 2007

Grosse journée !!! Kamakura

Hier, j'ai travaillé, alors je n'ai pas trop eu le temps de me balader, surtout qu'avec le décalage horaire, je me suis endormi vers 5h et réveillé à 10h30....

Hier soir, j'ai tout de même fait une petite photo des lumières et de la foule de Shibuya.

Img_2910


*******

Mais aujourd'hui, je ne travaillais pas, alors je suis allé à Kamakura ; cette ville a été capitale du Japon, pendant une période, et chaque petit renfoncement dans la montagne possède son temple !

Comme la météo annonçait un temps un peu couvert, j'ai décidé de partir tôt, avant la chaleur (il fait tout de même 26° avec 90% d'humidité !) : à 8h j'étais dans le train, pour aller à Shinagawa prendre le "train de banlieue" qui va à Kamakura (50 minutes).

En arrivant à 9h30, il pleuvait... une petite bruine qui remonte et tourbillonne, et qui mouille tout !!! donc le parapluie est inutile !

Je me suis quand même fait une dizaine de temples, en crapahutant dans la montagne ; je n'en peux plus, ce soir !!!

*****

La plupart des temples de Kamakura sont des temples bouddhistes zen ; donc sobres, en bois apparent, avec des allentour magnifiquement travaillés : parterres, buissons, étangs...

Voici le Kenchō-ji

Les bâtiments sont imposants, surtout les portes !

Img_3017

Mais les bâtiments monastiques sont simples ; et on voit bien que le jardin est entièrement pensé, même les rochers et les arbres.

Img_3063

Dans le plus vieux temple de Kamakura, les genévriers sont issus de graines apportées de Chine il y a 700 ans.

Img_3021

Et voici l'intérieur de ce temple, le sanctuaire, avec son Bouddha

Img_3057

Img_3056

-------

Après une heure de montagne, de la vraie, très pentue, j'ai fini par trouver l'entrée du temple que je cherchais, le Zeniarai dera (temple "lave monnaie") : un tunnel creusé dans le roc, avec un torii devant (le torii marque l'entrée des sanctuaires)

Img_3000
C'est sur le versant nord de la montagne, sous les cyprès : il fait très sombre, mais cela sent divinement bon !

C'est un temple dédié à Benten ou Benzaiten, la déesse de la musique et de l'éloquence.

A l'entrée des temples, juste après la porte, il y a toujours une fontaine avec des louches, pour se purifier : on se verse de l'eau dans les mains et on se rince la bouche ; ici, une fontaine taillées dans le granit, toute simple.

Img_3003

Ce temple est fameux, car il renferme une source ; il est dit que l'argent lavé à cette source, quand il est dépensé, rapporte plusieurs fois sa valeur. J'ai donc lavé mes pièces et même des billets !

Img_3008

*******

Ensuite, je suis allé au Zurugaoka Hachiman-gū dera, sanctuaire shintō.

Après la sobriété zen, le  shintō est un choc : de la couleur partout !!!

Déjà le torii est rouge vermillon.

Img_3078

Ensuite, chaque sculpture des bâtiments est peinte, et le temple lui même aussi !

Img_3091

Comme souvent dans les hauts lieux religieux, il faut mériter son temple, après beaucoup de marches !!!

Img_3093

A l'entrée des temples, on trouve aussi des murs de tonneaux de saké, offerts en offrande au temple, et qui ne sont bien entendu pas ouverts !

Img_3094

Img_3100

*******

Une chose que j'avais commencée lors de mon dernier séjour, en novembre, c'est un carnet de pélerinage : dans chaque temple visité, on fait faire un calligraphie par un moine, dans un petit livre spécial, en accordéon, avec des tampons ; cela fait un souvenir magnifique !

Img_3075

*******

Mais Kamakura est avant tout célèbre chez nous pour son Grand Bouddha (Daibutsu) : 13,35m.

Il a été fondu en 1252, et un tsunami a emporté les bâtimenets qui l'entourient en 1495 ; lui n'a pas bougé.
Il est vrai qu'il pèse 121 tonnes !!!

Img_3111

Il est absolumet magnifique, majestueux et très impressionnant.

Img_3115

J'y étais, la preuve !!!

Img_3120

On se rend bien compte de sa taille.

Img_3137

Je suis particulièrement content de cette photo !

Img_3125

*******

Un dernier temple avant de revenir à Tōkyō ; il est en partie dédié aux enfants morts avant la naissance, et il y a des centaines de statuettes, pour chacun des ces enfants, afin de l'aider dans l'au-delà.

Img_3174

Img_3169

Dans le sanctuaire principale, la statue de la déesse de la miséricorde, dorée à l'or fin en 1342, de 9,18m de haut (photo faite à la sauvette, sans regarder, appareil à la hanche... donc un peu de travers).

Img_3188

Img_3181

Mais la chose impressionnante en ce moment, c'est que la colline à laquelle est adossé le temple est couverte d'hortensias (il y en a partout, à Kamamura !); il y a un petit chemin qui zigzague pour monter sur la colline. C'est tout bonnement incroyable !

Img_3192

Img_3193

Img_3200

Img_3212

*******

Voila.

Je vous avais prévenus : grosse journée !!!

J'ai un peu mal aux pieds, et beaucoup mal aux jambes, mais je suis ravi de cette journée pleine d'émotions, d'émerveillement, de parfums de pluie dans la fôrêt et les cyprès, de couleurs,...

Le temps semble ne pas s'arranger ; je voulais aller à Nikko demain, car je ne travaile pas non plus, mais je pense que je vais remettre à un autre jour... Cela fera beaucoup de bien à mes jambes !!!

Posté par fripou à 14:40 - Commentaires [7] - Permalien [#]

27 juin 2007

Asakusa

Aujourd'hui, libre à nouveau, alors je suis allé faire des courses dans le quartier d'Asakusa ( prononcer "a-sa-ksa", avec un accent sur le second "a" et le "u" est muet).
J'avais reperé dans le guide Lonely Planet deux magasins que je voulais voir.
Et pas loin, il y a le quartier avec tous les articles de cuisine (voir plus bas).

*******

Le premier magasin que je voulais voir, vend des noren, ces petits rideaux coupés qui sont devant les portes des restaurants.

Img_3221

Ils vendent aussi les carrés de tissus utilisés traditionnellement pour emballer les cadeaux.

Img_3223

*******

De là, je suis allé au Sensō-ji, le grand temple bouddhique d'Asakusa.

On entre dans son enceinte par une porte, le Kaminari-mon, la porte du tonnerre, avec les statues du Dieu du Vent et du Dieu du Tonnerre.

Img_3270

Puis on parcourt une rue, la Nakamise-dōri, bordée des deux côtes d'échoppes vendant des éventails, des kimonos, des babioles à fixer au téléphone, de la nourriture...

Img_3263

Dans le fond, on voit la grande porte du temple, le Hōzō-mon. Elle a été entièrement rénovée ; en novembre elle était sous échaffaudages.

Img_3262

Img_3229

On passe dessous, et à sa gauche il y a la pagode à 5 étages.

Img_3256

Puis c'est le sanctuaire proporement dit.

Img_0367

C'est un sanctuaire bouddhique, comme en atteste la croix gammée au pignon.

Img_3237

On fait brûler de l'encens devant les temples, à côté de la fontaine où on se purifie.

Img_3232

******

Juste à côte, il y a un sanctuaire shinto, l'Asakusa-jinja.
En ce moment, des cercles de paille tressée sont disposés devant les sanctuaires, et il faut faire deux fois un 8 en passant dedans ; je ne sais pas à quoi cela correspond, mais c'est sympa à voir, surtout quand il y a des groupes qui font la queue leu leu !!

Img_3249

Img_3259

Devant les temples, il y a toujours une grande "boîte", où on jette de l'argent avant de sonner la cloche ou de frapper dans ses mains pour attirer l'attention de la divinité du lieu.
Ici, un bel exemple recouvert de bronze, avec un gentille petite dame niponne.

Img_3245

L'intérieur du sanctuaire.

Img_3258

Dans un autre sanctuaire, une fontaine en forme de dragon.

Img_3301

Et deux minous qui se regardent en chien de faïence !

Img_3307

*******

Après cela, je suis allé au "police box" (koban) pour demander où se trouve la magasin que je cherchais.

Les adresses sont incompréhensibles :  1-18-12 Asakusa.

Cela veut dire que dans le quartier d'Asakusa, on prend l'ensemble de pâtes de maison 1, puis le pâté 18, et la maison numéro 12 dans ce pâté. Les policiers ont besoin d'un plan très détaillé pour savoir où cela se trouve !

Img_3271

Mon magasin est celui d'un fabricants de couteaux : Kanesō.

Img_3275

Img_3276

Il y a des couteaux à viande (avec le nom du magasin sur la planchette),

Img_3285

Des couteaux à légumes

Img_3284

C'est ce que j'ai acheté, et le monsieur l'a aiguisé quand je l'ai eu choisi : il  passé près de 10 minutes à frotter la lame sur des peirres de plus en plus fines, avec de l'eau prise dans le sol, à côté de lui.
Derrière lui, les couteaux à poisson.

Img_3280

Le passage dans ce magasin est une belle experience !!! Les couteaux sont de toute beauté, et le fait que celui qu'on achète soit aiguisé devant vous, c'est vraiment exceptionnel.

*******

Ensuite, direction le quartier des ustensiles de cuisine.

On y trouve tout, des assiettes au étuves, en passant pas les vitrines pour restaurant, les bols en céramique et les sets en papier, et j'en passe !

En chemin, un tireur de pousse-pousse montre quelque chose à ses clients.

Img_3291

Ce sont les empreintes de mains dans des plaques d'acier, tout le long du trottoir.

Img_3298

Comme toutes ces émotions et cette promenade m'avaient un peu creusé, je me suis arrêté à un petit magasin qui fait des boulette remplies de pâte d'azuki, des haricots rouges qu'on mange en purée sucrée.

Img_3310

Img_3312

En chemin, je voulais aussi voir un magasin qui vend tout ce qui est nécessaire pour les "festivals", les fêtes religieuses : autels portables, tambours, masque, vêtements, gongs,...

Img_3318

Img_3320

Img_3327

Tiens, un chien ! c'est extrêment rare d'en voir, ici, à Tōkyō.

Img_3341

Je ne résiste pas à vous montrer le bâtiment avec des tasses pour balcons !

Img_3343

Et enfin les magasins d'articles de cuisine.

Bols
Img_0408

Articles en laque

Img_3353

Et fausse nourriture : c'est celle qui est exposée dans les vitrines des restaurants, pour montrer ce qu'ils servent.

Img_3349

Img_3347

Img_0405

Plus vrai que nature !!!!

Un magasin de papiers

Img_3354

Un qui ne vend que des pierres à aiguiser

Img_3333

Un autre, des ciseaux pour sculpter le bois

Img_3363

Img_3364

******

Petit arrêt pour manger un bol de riz, avec un friture de crevettes dessus.

Img_3371

Img_3376

Img_3377

*******

Puis direction Jardin d'Ueno (plein de temples et sanctuaires), avant de rentrer à Shibuya, plein les pattes !

Je n'ai rien visité, car j'y étais déjà allé en novembre (Asakusa aussi, mais bon, j'y ai refait un petit tour...).

Une allée de toriis, à un des sanctuaires.

Img_3394

Dans les sanctuaires shintō, on peut acheter des plaquettes de bois, sur lesquelles on écrit un voeu, un prière, un ex-voto,...

Img_3389

Img_3390

*******

Voila, c'est tout pour aujourd'hui.

C'est déjà beaucoup !

Demain, travail ; alors probablement pas grand chose sur ce blog...

Posté par fripou à 17:10 - Commentaires [4] - Permalien [#]

29 juin 2007

Meiji-Jingū et Omote-Sandō

Le Meiji-Jingū est le plus grand sanctuaire shintō de Tōkyō : outre les bâtiments, il y a un très grand parc, en fait une forêt de 70 hectare, 100'000 arbres !

A l'entrée, les barils de saké dont j'ai déjà parlé.

Img_3446

On passe plusieurs toriis pour accéder au sanctuaire ; le second (en cyprès hikoni) mesure 12m de haut, avec un poutre transversale de 17m ; les fûts font 1,2m de diamètre et il y a 9,1m entre les pilliers ! C'est le plus grand torii en bois de style Myoojin au Japon

Img_3418

Img_3420

Le sanctuaire

Img_3430

Img_3427

Img_3432

Les prêtresss ont les cheveux emballés dans des "enveloppes" en papier, avec un noeud.

Img_3440

*******

Du parc donnant accès au temple, part Omote-Sandō.
C'est la paradis des bouiques de luxe (Dior, Vuitton, Burberry, Ralf Lauren,...) et des architectes : ils rivalisent pour la création des buildings des magasins.

Img_3462

Img_3470

Img_3500

Vu aussi dans le quartier

Img_3495

Img_3493

Img_3505



Img_3498

*******

Les japonais sont très forts pour faire des petits bonbons et gateaux qui sont avant tout un régal pour les yeux ; les forme et les couleurs varient en fonction des saisons.

Img_3455

Img_3458

Img_3534

Img_3591

Img_3544


*******

Deux choses dont j'ai oublié de parler, mais sont omniprésentes et incontournables :

Les distributeurs de boissons (et cigarettes, parfois) ; il y en a partout, mais vraiment partout !!!

Img_3513

Et l'interdiction de fumer dans la rue : quel bonheur de pouvoir se promener sans prendre la fumée de la personne devant vous dans la figure !!!

Les fumeurs doivent donc s'agglutiner autour de cendriers géants, dans les "smoking areas".

Img_3530

Posté par fripou à 09:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Quartier de Shinagawa / Takanawa

En novembre, nous étions dans un hôtel à Shinagawa-Takanawa ; mais nous n'avions pas pris le temps de visiter le quartier ; on y trouve surtout un temple où sont enterrés 47 samouraïs, dont les péripéties font partie de l'Histoire japonaise.

J'ai trouvé sur internet, un peu par hasard, un parcours décrit par un francophone, et qui emprunte les petites rues et les allées pour visiter le quartier ; j'ai donc fait imprimer cette page à mon hôtel, et "hop ! en voiture, François!" (Simone n'étant pas avec moi...)

Chose rare à Tokyo : une vielle maison, qui a survécu aux bombardements ; elle date de 1932

Img_3592

Le premier temple de l'itinéraire (eh oui ! encore un temple !!!) est au fond d'une allée ; sa porte est gardée par deux dieux censés faire fuire les mauvais esprits. En doré, au dessus de la porte, le nom du temple : Tozen-ji.

Img_3594

Img_3595

Le temple est dans un petit parc, magnifique, calme, appaisant ! Un magnolia en fleurs embaumait les lieux, c'était magique !

Img_3598

Img_3605

On trouve un peu partout dans les temples, mais aussi au bord des routes, des petites statues, avec une bavette et un bonnet.

Ce sont des jizō, protecteurs des enfants, des infirmes, des personnes agées et des voyageurs.

Img_3610

Et voici le Sengaku-ji, où sont enterrés les 47 samouraïs ayant dû commettre le suicide rituel honorable (seppuku est le terme exacte, harakiri étant de l'argot (couper le ventre) !) ; je vous laisse lire leur histoire sur cette page.

Img_3648

Sur un des piliers, des sculptures avec un éléphant. En fait, dans les temples, les éléphants sont représentés d'après un tableau de Kanoo Tan-yuu ; ce peintre a fait son tableau d'après une description qu'il en avait lu, sans en avoir jamais vu !

Img_3628

Devant, une lanterne brûle-encens en granit.

Img_3627

On accède aux tombes des 47 samouraïs par une rampe et des escaliers.

Img_3647

Pour rendre hommage à leurs âmes, on fait brûler de l'encens ; on en dépose un bâtonnet sur chaque tombe.

Img_3643

Img_3632

Img_3636

*******

Sur le chemin, d'autres temples, d'autres choses...

Des vieilles maisons en bois.

Img_3656

Des cimetières

Img_3649

On trouve toujours dans les cimetières des racks avec des seaux, pour entretenir les tombes.

Img_3665

Des dragons féroces sur les facades des temples

Img_3683

Des ouvriers qui remettent une pancarte en place.

Img_3686_2

Et, en bas d'une ruelle en escalier, un minuscule temple zen avec un magnifique petit jardin.

Img_3659

Img_3678

Posté par fripou à 09:55 - Commentaires [3] - Permalien [#]


30 juin 2007

Journée gourmande... Il y en a pour tous les goûts !

Avant ma répétiton, je n'avais pas trop le temps de partir visiter quoi que ce soit, alors je suis allé autour de l'hotel.

D'abord, au 109, un bâtiment de 7 étages de boutiques de fringues pour Niponnes branchées, où chaque boutique diffuse sa propre musique, à tue-tête ! Un vrai bonheur pour les oreilles !!!

Img_3722

Les vendeuses ont presque toutes le même look : cheveux droits ou à grandes boucles, couleur brun pale ; très bronzées, trop bronzées, à la Donatella Versace  (on aime ou on n'aime pas ; pour ma part, je trouve ça attroce sur Donatella -comme on dit -, mais sur les Tokyoïtes, c'est assez drôle ); les jupes sont quasiment inexistantes - j'en connais à qui ça va plaire ! - et poutant elles sont chères : ce n'est pas le prix du tissus, c'est la taxe sur le spectacle ;o)  ; talons vertigineux (qui les empêchent souvent de marcher correctement).

Les clientes sont à l'avenant, un peu moins extrêmes.

Les photos sont prises en douce, donc pas top...

Img_3711

Ah, oui ! mini-jupe + chaussette ou bas au-dessus du genou, c'est un must au Japon !

Img_3703

Img_3696

Img_3720

Il faut tout de même dire que les Japonaises étant très menues, elles peuvent se permettre ces excentricités : elles sont rigolotes sans être vulgaires (du moins généralement).

*******

Pour appaiser mes oreilles qui n'en pouvaient plus, je suis allé au sous-sol du Bunkamura (le centre culturel où j'ai chanté en novembre et qui comporte un "grand magasin" Tokyu, avec l'alimentation au sous-sol).

La présentation des gâteaux est toujours sublime, de vraies oeuvres d'art.

En octobre dernier, les gateaux et bonbons étaient automnaux :

Img_0060_2

En ce moment, comme il fait chaud et humide, les gateaux font penser à la fraicheur et à l'eau.
Ce sont donc beaucoup de gelées avec des fruits ou des "choses" dedans, ou des formes de poissons ou de fleurs.
Là encore, photos prises en douce, à la hanche...

Img_3728

Img_3732

Img_3751

Et cette merveille

Img_3747

*******

Ensuite, l'appétit venant, et l'heure de la répétition approchant, je suis allé dans un restaurant à sushi, un vrai, pas un bar où les plats tournent : un des chefs-sushi lève les filets, enlève les arêtes, et coupe le poisson.
Je l'ai vu tuer trois poissons, dont le gros rouge, en bas de l'aquarium : un bon coup de couteau pour trancher la tête ou pour couper la colonne vertébrale, selon le poisson, qui continue de gigoter un moment...
Ah, au moins, il est frais !!!

Img_3781

Là, il taille les parts qui serviront aux sushis

Img_3782

Au mur, un sabre à lever les filer de thon

Img_3786

Et un poisson séché, très moche !!!

Img_3780

L'autre chef-sushi en train de me faire un sushi au maguro, le thon maigre.

Img_3772

Et des makis au thon gras et au poireau japonais : un délice !

Img_3777

Les sushis sont servis, au fur et à mesure qu'on les commande, sur un feuille que le chef met devant le client, avec un peu de gingambre au vinaigre (gari).

Img_3773

*******

Après la répétition, et avant qu'il pleuve (j'ai tout de même été rincé !), je suis allé à Shinjuku, l'autre quartier bouillonnant de l'ouest de Tōkyō.

Img_3793

J'y ai vu mon premier tatoué ! Etant donné ce qu'on voit là, on peut penser que tout le corps est couvert de dessins magnifiquement excutés.

Img_3795

Et comme j'avais un petit creu, je suis allé au sous-sol de Mitsukoshi, un autre très célébre grand magasin. Encore des gateaux estivaux...

Img_3816

Ce monsieur remplit des demi-grelots en hostie de pâte d'azuki : c'est de la pâte de petits haricots rouges,  sucrée, typiquement utilisée dans les gâtaux traditionnels japonais.

Img_3830

Img_3832

Comme j'adore tout ce qui est aux azuki, j'en ai acheté.

Img_3855

Img_3817

Ces verres sont remplis de petits bonbons en forme de fleurs d'hortensia.

Img_3826

Img_3826_2

Img_3834

Img_3837

Posté par fripou à 16:05 - Commentaires [3] - Permalien [#]

02 juillet 2007

promenades dominicales : Meguro & Harajuku

Avant ma répétiton, je suis allé à Meguro, à deux stations de l'hôtel, pour voir un petit temple, le Daien-ji.

Il renferme une satute apportée de Chine au 13ème siècle.
Il commémore également les enfants mort-nés, ceux issus de fausses-couches et les foetus avortés.

A l'entrée, des jizō au petit bonnet.

Img_3880

Img_3863

Img_3865

Ce temple rend également hommage aux 14'700 morts de l'incendie de 1772.

Ils sont représentés par 500 statues de disciples de Bouddah, qui ont toutes un visage différent, et qui grimpent sur la colline derrière la statue du Bouddah.

Img_3868

Img_3869

Autres divinités, les Shichifuku-jin, les sept dieux du bonheur, qui sont un rassemblement de divinités d'origine indoue, chinoise et japonaise.
Ils sont surtout vénérés à nouvel an.

Img_3871

Et voici ma déesse, Benzaiten , ou Benten, déesse de l'éloquence, de la musique, des arts, de la vertu, de la sagesse et de la longévité. Elle joue du biwa, une mandoline japonaise.

Img_3872

Pour appeler les dieux, lorsqu'on fait une offrande et une prière, il y a toujours une cloche ; en voici une petite, juste pour les Shichifuku-jin.

Img_3875

J'en ai profité pour mettre une plaque votive (ema).

Img_3878

A la "boutique" du temple, on peut acheter un petit morceau de feuille d'or, et le mettre sur la statue de Bouddah.

Img_3876

*******

Le pigeons japonais ne savent pas lire, ni même comprendre les dessins...

Img_3887

*******

Après la répétition, je suis allé à Harajuku, pour voir les cos-plays, ces filles qui se déguisent soit en poupée, soit en infirmières gore ; elles se rassemblent sur le pont qui mène au Meiji, tous les dimanches.

Img_3913

IMG_2796

Img_3916

Img_3958

Posté par fripou à 02:48 - Commentaires [1] - Permalien [#]

03 juillet 2007

lundi, mardi... : artisanat, etc...

A Ikebukuro (un quartier de Tōkyō), il y a le Centre d'artisanat traditionnel du Japon : y sont réunies les diverses formes d'artisanat venant de toutes les régions du Japon, classées par ville. C'est en fait un magasin, car tout est à vendre, des kimonos aux poupées, des articles en laque aux céramiques et porcelaines, en passant par l'argenterie et la sculpture sur bois.
Un endroit très intéressant et qui permet de se rendre compte de la richesse des méthodes et des téchniques de ces arts souvent très anciens.

De magnifiques pierres à encre pour la calligraphie : on met un peu d'eau dans le fond et on frotte un bâton d'encre de Chine sur cette pierre, qui, bien que lisse au toucher, soit abrasive et rape l'encre en très fine poudre. Il suffit ensuite de tremper son pinceau et de l'essuyer sur la partie moins creuse.

Img_3972

Du cuir de daim est tanné et ensuite peint au pochoir ; c'est aussi souple que du tissus.

Img_3973

De jolies céramiques.

Img_3974

Img_3979

Dans des vitrines, les céramiques précieuses : le bol du centre coûte 441'000 yen, soit 2645€ !

Img_3999

Des boîtes à thé vert pour la cérémonie du thé.

Img_3981

Des poupées, des couteaux, des objets et écorce de cerisier ou en bois.

Img_3982

Img_3985

Img_3988

Img_3991

*******

Non loin de là, dans un caserne de pompiers, il y a une formation sur la conduite à tenir en cas de tremblement de terre et d'incendie.
Pour le tremblement de terre, on passe dans une pièce qui se met à secouer dans tous les sens ! très drôle !

Img_4008

Img_4010

*******

La vitrine de Mikimoto, un bijoutier : sublime !

Img_4042

Img_4037

*******

Um moine mendiant (du moins, je suppose) devant la gare d'Ueno.

Img_4050

*******

Et tout de même un temple, dans le parc d'Ueno, le Rinnō-ji.

Img_4054

Img_4055

Img_4057

Img_4059

*******

Ca m'a beaucoup fait rire !!!

Img_4060

J'imagine des passionnés avec leurs pigeons de course en train de faire des compétitions !!

Non ! En fait ce sont juste des pigeons voyageurs !!! mais le mot "racing" m'a fait rire !

 


Aujourd'hui, je retourne à Nikko, ville classée au patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco : c'est un lieu sacré qui ne compte pas moins de 57 temples et sanctuaires, dont le plus orné du Japon.

L'appareil photo va chauffer !!!

Posté par fripou à 23:44 - Commentaires [4] - Permalien [#]

05 juillet 2007

Nikkō

Hier je suis retourné à Nikkō.

En novembre, quand nous y sommes allé, il y faisant froid, avec une brume épaisse.
Je voulais donc voir Nikko dans de meilleures conditions ; en regardant les prévisions météo, hier, il n'y avait que 20% de risques de précipitation.
Me voila donc parti !

J'ai passé la journée sous la pluie !!!!!

Décidémment, je n'e verrai jamais Nikkō avec le beau temps !

Ce serait tellement mieux pour les photos, aussi, avec des couleurs éclatantes, et pas du gris partout !

Tant pis, ce sera pour un prochain voyage (quand ?????).

Comme je vous l'ai déjà dit, Nikkō est un centre religieux très important ; c'est aussi un des sites touristiques les plus visités du Japon.

Situé dans la montagne, à 2 heures de train de Tōkyō, c'est un site sacré depuis le milieu du 8e siècle, quand un moine, Shōdō, Shōnin, y établit un hermitage en 782.
Ensuite, ce fut un centre bouddhique oublié, jusqu'à ce que Tokugawa Ieyasu (le guerrier qui a unifié le Japon et établi le shōgunat qui régna pendant 250 ans) décide de s'y faire construire un mausolée.

Il fut enterré sous les haut cèdres de Nikkō en 1617, mais c'est son fils qui entreprit de construire le sanctuaire éblouissant qu'on voit aujourd'hui.

Trève de bla-bla, les photos !!!

On accède au centre sacré de Nikkō par un pont, le Shinkyō-bashi.
Seuls le shōgun, l'empereur et leurs suites étaient autorisés à le franchir ; le commun devait emprunter un autre pont.

Devant le pont une pierre qui indique qu'il faut descendre de cheval ou de son véhicule pour passer le pont.

Img_4435

Img_4442

*******

Le premier temple est le Rinnō-ji ; c'est un temple bouddhique.

Le bâtiment principal, construit en 848 (le plus grand bâtiment de Nikkō) , renferme les stautes de 3 bouddahs en bois doré (son nom, Sanbutsu-dō, veut dire salle des 3 bouddahs)


Img_1093

Img_4070

Img_4098

Img_4074

J'ai mis une ema avec mon signe zodiacal chinois, ce qui est censé renforcer les prières et voeux écrits sur la tablette.

Img_4333

*******

Img_4334

Dans un autre sanctuaire, le Futarasan-ji (le sanctuaire du mont Futara), on trouve trois cèdre qui ont un "pied" commun.

On les nomme "triple cèdre" ou "cèdre parents-enfant".

Img_4339

Dans le lieu de culte, des peintures sur feuille d'or, avec des daims, des loups des oiseaux.

Img_4340

*******

A côté, le sanctuaire Daiyūin-byō, est le mausolée du 3e shōgun, Tokugawa Iemitsu.

Brillant de dorure, aussi bien à l'extérieur qu'à l'intérieur, richement sculpté et décoré, il représente l'apogée de l'art de la période Edo (1603-1867)

Img_4348

La première porte, la plus grande de Nikkō, compte 4 statues de dieux.

Img_4350

Deux statues de ten, les dieux gardien de la foi bouddhiste

Img_4354

Img_4363

Et le dieu du vent et le dieu du tonnerre.

Img_4367


Img_4368

La deuxième porte a d'autres dieux, adoptés d'Inde par le bouddhisme japonais. Cette porte est entièrement sculptée de pivoines japonaises (botan) dorées.

Img_4377

Img_4378

De la on aperçoit la "porte chinoise", kara-mon, qui mène au lieu de culte. Notez l'éléphant en corniche.

Img_4375

Img_4383

Ors et sculptures en haut-relief, magnifique !

Img_4391

Comme vous le voyez, il pleut !!!!!

Img_4394

Le Kōka-mon, porte d'influence chinoise, que le public n'est pas autorisé à franchir, mène à la tombe du shōgun.

Img_4412

*******

Hors des sentiers battus, sans touristes, il y a un petit sanctuaire, le Kyōsha-dō.

Le kyōsha est une pièce du jeu d'échec japonais (shōgi). Elle se déplace tout droit, comme la tour dans notre jeu d'échec.

Voci les pièces, photgraphiées au centre d'artisanat japonais.

Img_3971

IDans ce sanctuaire, ce sont de grands kyōsha, d'environ 25 cm. Les femmes enceinte en empruntent un au temple, et si le bébé naît bien et facilement (tout droit, comme le déplacement de la pièce d'échec), elle rapporte le kyōsha emprunté, plus un nouveau.

Img_4327

Img_4322

Derrière le temple, un petite grotte peu profonde, plutôt un surplomb, qui contient les statues de six ten, les gardiens de la foi boudhiste

Img_4315

Img_4312

*******

Je gardais pour la fin le sanctuaire de Tōshōgū, immense mausolée erigé en memoire de Tokugawa Ieyasu, le premier shōgun de l'ère Edo.

On dit qu'il fallut 4'540'000 artisans et ouvirer pour mener à bien ce projet gigantesque, en 20 ans.

Terminé en 1637, le sanctuaire compte 500 kg d'or et 370 kg d'argent , et son coût equivaudrait à 150'000'000 de dollars.

C'est un exemple frappant du mélange d'architecture shintō et bouddhique, typique de Nikkō, et on dit que les esprits de Bouddah, des dieux shintō et de Tokugawa Ieyasu déifié y résident.

Du Yōmei-mon, une des constructions en bois les plus rafinées d'Orient, jsuqu'au plus petit bâtiment, tout est sculpté, doré, peint en couleurs vives.

C'est un exemple parfait du goût élaboré et luxueux du début de la période Edo.

On accède au sanctuaire par un premier torii : on pénètre donc dans un lieu sacré shintō.
C'est le plus grand torii en pierre du Japon : il mesure 9m de haut, et ses piliers ont une ciconférence de 3,6m.
ll est comopsé de plusieurs morceaux assemblés (deux par pilier, trois pour la traverse du haut), afin d'absorber les chocs des tremblements de terre.

Img_4113

Img_4117

Tout de suite à gauche, on trouve une pagode à 5 étages, richement décorée, qui porte les sculptures des 12 animaux du zodiaque chinois sur le pourtour du premier niveau ; ici, le lapin, mon signe.

Img_4118

Img_4119

Tout est en bois, sans clous, dans tout Nikkō !
Les poutres qui tiennent les toits sont assemblées en "cuisses de grenouilles" et peintes, bien sûr !

Img_4120

On passe une deuxième porte (avec des éléphants) pour accéder au niveau des bâtiments de stockage des différents matériels et costumes nécessaires aux fêtes et cortèges.

Img_4125

Les constructions sont en poutres de section triangulaires qui se contractent avec la chaleur, pour laisser passer l'air, et se dilatent par temps humide, ce qui permet de garder une température stable à l'intérieur.
Sur les côtés, de magnifiques pivoines.

Img_4127

IMG_0275

A côté, les écuries où sont gardés les chevaux sacrés ; c'est le seul bâtiment en bois non-peint de Tōshōgū.
Sur 2 côtés, 8 sculputre avec des singes (qui permettent l'aération), dont une des trois plus importantes de Nikkō : les 3 singes qui ne voient, ne disent et n'entendent rien de mal.

Img_4139

Img_4134

Une vue du deuxième torii et de la porte en haut de l'escalier.
Comme vous le voyez, il y avait du monde !!

Img_4136

La deuxième des trois sculptures les plus importantes du sanctuaire est celle des deux éléphants sur le pignon de cette construction.

Img_4145

Img_4144

Le deuxième torii est intéressant à deux point de vue : il a été le premier torii en bronze du Japon ; ensuite, c'est un exemple encore du mariage du culte shintō et du bouddhisme : le torii est en soi shintō, mais sa base est en forme de fleur de lotus, symbole bouddique.

Img_4152

Img_4286

Passé ce torii, en haut de l'ecalier, se trouve le Yōmei-mon, le bâtiment le plus important de Tōshōgū : il a été construit par 130'000 hommes, avec un budget ilimité !

Durant l'ère Edo, le commun n'était pas autorisé à franchir cette porte ; même l'envoyé de l'Empreur devait se changer en habit formel d'apparat pour la franchir.

La richesse des couleurs, sur une base blanc-or-noir, la complexité des sculptures (plus de 400 !) sont un festival pour les yeux.

Img_4175

Img_4269

Img_1196

Img_1144

Img_4179

Le grand dragon est sculté d'un seul morceau dans une poutre ; il semble voler, séparé de la porte.

Img_4193

Comme vous le constatez, il pleut vraiment fort !

Img_4194

Un bâiment abrite les sanctuaires portatifs (mikoshi), dans lesquelles les esprits des dieux descendent pour les fêtes et processions.

Le plafond doré compte parmi les plus belles représentations de nymphes célestes , les tennyo.

Img_4180

Img_4181

Sur un des toits, des dragons gardent la porte de jour et une sorte de chien mythique la garde la nuit.

Ils sont représentés de manière tellement réalistes, qu'on a coupé les ailes et la queue des dragons, et qu'on a attaché les pattes avant des chien par des anneaux, afin de les empêcher de s'en aller.

Img_4198

Img_4197

On atteint la tombe de Tokugawa Ieyasu en franchissant une porte ; sur la poutre transversale, la troisièmes des trois plus importantes sculptures du sanctuaire : le chat qui dort.

Jeu de mot ou non, "chat" se dit "neko", en japonais.

Img_4220

On monte ensuite 207 marches, taillée chacune dans un seul bloc de roc.
Les murs et la rambarde sont aussi constitués de blocs uniques, taillés pour faire les barreaux.

Img_4227

La tombe de Tokugawa Ieyasu ; ses restes sont dans la pagode (symbole bouddhiste).

Img_4240

Selon la doctrine bouddiste, il devrait y avoir devant chaque tombe un vase, un brûle-encens et un candélabre.

Voici donc le vase, le brûle-encens avec un shishi (chien chinois) dessus, et un candélabre fait d'une grue sur une tortue, symboles de longévité.


Img_4232


Img_1188

*******

Voilà, c'était un peu long, je sais.

Mais il faut rendre justice à ce haut lieu de la religion et de l'architecture, qui est inscrit au partimoine mondial de l'humanité.

C'est impresionnant de couleurs, de finesse, d'art, srutout quand on pense qu'on est dans la montagne et que tout cela a été construit au 17e siècle ou avant...

Posté par fripou à 03:39 - Commentaires [4] - Permalien [#]

06 juillet 2007

Après Nikkō, pas grand chose

Après Nikkō, je me repose. Je me suis tout de même baladé, donc j'ai quelques photos à vous montrer.

*******

Les japonais sont disciplinés, ça on le sait.
Mais même sur les quais des métros, ils le sont.

Les portes des voitures sont matérialsées au sol, avec devant la sortie du wagon, des lignes pour faire la queue, à 3 ou 4 de front.
Eh bien, tout le monde se met bien dans une des files, pas trop près des l'autre, et attend sagement le train.

Quand il arrive, avec ses 11 voitures ( ! ), les files se séparent comme la Mer Rouge, pour laisser descendre les voyageurs, et une fois que tout le monde est descendu, on entre, chacun à son tour.

Lorsqu'on voit la bousculade à Paris, où il faut se battre pour pouvoir descendre avant que les autres montent, et comment tout le monde pousse pour entrer !!!
Il faudrait obliger les Parisien - et autres Français... - à faire un stage "Métro" à Tōkyō !!!

Img_4456

*******

Ce matin, au moment où j'entre dans l'ascenceur, je vois ce zeppelin au-dessus de Shibuya.

Img_4487

*******

Voulant aller dans un coin que je n'ai pas encore exploré, je suis allé à Roppongi.

En chemin, une "vitrine" de restaurant, très belle.

Img_4489

Img_4490

*******

J'ai découvert par hasard, en passant, un temple bouddhiste, où les moines répétaient de la musique !!

J'ai donc fait des photos, et même une vidéo !

 

Img_4495

La video est ici  (youtube, donc mauvaise qualité d'image)

 

Img_4499

Les mêmes dieux qu'à Nikkō : Fūjin, le dieu du vent, qui porte sur ses épaules un sac renfermant les vents, et Raijin, le dieu du tonnerre, qui a dans le dos un taiko (tambour) pour faire le tonnerre.


Img_4496


Img_4497
 

Dans un des bâtiments, cette magnifique statue de Kannon-san, la plus importante déesse de la hiérarchie bouddhiste.

Img_4505

*******

Je suis allé à Roppongi Hills, un complexe commercial, avec en son centre, la tour Mori, une tour de 54 étages de bureaux, avec aux 5 étages bas + 3 sous-sols, des magasins et des restaurants.

En fait, ça n'a aucun intérêt, sauf si on veut monter sur la tour pour voir Tōkyō d'en haut, et le musée Mori.

L'architecture est sympa, tout de même !

Img_4510

Img_4526

Et devant il ya une sculture d'une araignée géante faite par Louis Bourgeois, appelée Maman.

Img_4511

Img_4512

*******

Ensuite, comme ce n'était qu'a deux stations, je suis allé au Palais impérial.

En fait , tous les jardins sont fermés au public, et le seul qui est accessible au commun, est fermé le vendredi !

Donc encore un coup pour rien ; de toute façon, il n'y a rien à voir...

Sur une des douves, des cormorans.


Img_4534

Img_4531

Sur le toit d'une des portes, un dauphin ?

Img_4538

Sur le parvis, une forêt (clairsemée !) de pins.

Img_4541

Un garde, à l'entrée d'une des portes inaccessibles.

Img_4551

Et enfin, le Palais impérial.

Img_4546

Bref, rien de bien intéressant, aujourd'hui...

En plus, il faisait très chaud, très humide et très lourd !!!

Mais bon, tous les jours ne peuvent pas apporter autant de plaisir que Nikkō ou Kamakura...

Posté par fripou à 14:03 - Commentaires [1] - Permalien [#]